Iggy Pop·Livre·Musique

Bowie par Eudeline (2/3)

Partie 1/3 : Un diamant brut. A lire ici.

L’âge d’or

Après l’échec de son premier disque solo, Bowie commence véritablement sa marche en avant vers la gloire. Et pour ça il commence par prendre des cours… de théâtre. Ça dure peu de temps, mais c’est déterminant. Savoir se mettre en scène, créer des personnages. C’est la base de son age d’or. Après l’affection de Patrick Eudeline pour le premier disque, il nous emmène jusqu’à Space Oddity. Le premier tube. La première marche. Mais ce n’est pas encore ça. Le style d’Eudeline, comme pour l’enfance et la toute jeunesse de Bowie, est hyper efficace. On veux savoir. Bien sur, pour ceux qui connaissent bien l’histoire pas de surprises, mais je suis sure que ça marche tout aussi bien.

Le mariage avec Angela, son influence, importante mais pas aussi … radicale qu’elle l’a prétendue. En plus de lui, elle s’en sera également prise aux Stones quand elle déclarera que Mick Jagger a écrit « Angie » pour elle. Des années plus tard Keith Richards finira par avouer qu’elle est de lui. Et que c’est sa chanson de rupture pour Anita. Retour à Bowie. ll commence à bâtir sa légende « Je suis bisexuel ». Les disques qui s’améliorent, deviennent plus égaux. The Man Who Sold The World, Hunky Dory. Les disques junkie, hantés par la fascination pour les extraterrestres, la science fiction, la sorcellerie. L’occultisme. Et l’âge d’or, le début. Nous y voilà.

« WAM BAM THANK YOU GLAM ». Si vous voyez un titre de chapitre plus impeccable n’hésitez pas. Balancez. L’apparition, la création de Ziggy Stardust. La période la plus documentée, la plus décryptée. La plus… ressassée de David Bowie. C’est la gloire enfin. Et le moins que l’on puisse dire c’est que Patrick Eudeline nous fait vivre le moment avec le plus grand, le plus communicatif des enthousiasme. Il a vécu l’époque à plein régime. Il était glam. Et Bowie était l’idole. Les fringues, jamais Eudeline ne me plait plus que quand il parle des fringues. La passion l’habite. Ces platform shoes en python vert symbolique. L’esprit du glam rock « Les seventies se vautrent dans le glitter et la nostalgie ». Les fifties, les sixties sont déjà réinventées. C’est à ça que Bowie revient avec Pin Ups.

Après ça se complique pour Eudeline. L’après glam lui fait mal. Alors que Bowie continue son ascension. On en viens vite au début du punk. Et à Bowie qui doit se réinventer. Imaginer autre chose. Il a déjà été punk avant l’heure il ne peux pas l’être de nouveaux. Et c’est Berlin. Et c’est Iggy. Et c’est une réinvention totale. Il invente la cold wave, il fait naitre les eighties trois ans avant la date.

Il sauve la vie d’Iggy en le sortant de la drogue et des rues de L.A. où il est semi clodo. Va l’y chercher plusieurs fois. Le remet dans le bain sur la tournée européenne de Station to Station. Et leur influence mutuelle se développe avec les enregistrements de Low et The Idiot. Je n’ai rien compris à Low quand je l’ai écouté. Heureusement on m’a bien expliqué le pourquoi du disque, et Eudeline à fait le reste. Mais. Mais là ou il me fait extrêmement plaisir, c’est quand il écrit « A tout prendre, des deux albums enregistré au Château d’Hérouville, The Idiot est le plus concluant et le plus neuf. De plus un morceau comme Nightclubbing est là pour entraîner l’affaire. Nightclubbing semble avoir inventé Le Palace à venir. ». MERCI ! Enfin je trouve un admirateur de Bowie qui ne le place pas devant Iggy, d’office. Presque par défaut. (J’en fait beaucoup ici sur Iggy, et il occupe moins de place que ça dans le chapitre, mais … on ne se refait pas.) Le duo d’amis/coloc/amoureux (cette relation, magnétique, indéfinissable …) continuent leur travail en commun. Heroes et Lust for Life. Parfait tout deux. Le premier « ouvre l’after punk ». Une fois de plus, Bowie invente l’époque, il « montre la voie ».

Un commentaire sur “Bowie par Eudeline (2/3)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s