Documentaire·Hommage·Série

Bobby Kennedy for president, parcours mortel.

Le 6 juin prochain, cela fera cinquante ans que Bobby Kennedy est mort. Il était en passe de remporter les primaires démocrates de 1968, qui devaient le lancer dans la course à la présidence des États-Unis. À l’occasion de ce funeste anniversaire Netflix a sorti une superbe série documentaire Bobby Kennedy for president. Elle retrace son parcours et son ascension politique depuis la première campagne présidentielle de son frère, jusqu’à l’enquête, non officielle, sur sa mort qui se poursuit toujours.

Bobby Kennedy for president est une série de documentaires d’une très grande qualité. Alternant, une quantité invraisemblable d’images d’archives avec les témoignages de ses plus proches collaborateurs, mais aussi de ceux qui l’ont croisé à des moments décisifs. Vidéos officielles, conversations enregistrées et images de famille. Comme celle d’un moment de détente de la famille Kennedy sur un bateau, ou de Bobby avec ses enfants, en père peu présent mais attentionné. Au fil des minutes on passe par tous les sentiments à son égard, de la méfiance à une certaine forme d’admiration on suit la trajectoire mortelle d’un homme de pouvoir. Celui qui fut directeur de campagne de son frère pour l’élection présidentielle de 1961, puis son ministre de la justice, mais surtout, son bras droit et principal conseiller. Puis qui se lança la politique, pour son propre compte, en devenant Sénateur de New-York, avant de se jeter dans une funeste course à la présidentielle.

Bobby Kennedy for president 2

Chronologiques, les documentaires nous font d’abord connaitre un homme caractériel et pétri des préjugés, souvent propres à sa classe sociale. Mais aussi très intelligent et qui se révèle rapidement disposé à apprendre de ses interlocuteurs, en posant les bonnes questions et en se taisant pour écouter ce qu’on lui dit. Entre ses colères noires et ses retournements d’opinions, on découvre un Bobby Kennedy bien plus nuancé qu’on ne peut le connaitre aujourd’hui. Mais on se demande, tout de même souvent, quelles sont les proportions de calcul politique et de sincérité dans son implication pour les droits civiques. Ce qu’il fit, en particulier, pour Martin Luther King, César Chavéz, et en général pour les populations américaines racisées force l’admiration. Même si son ambition politique personnelle était peut être son moteur, il fera malgré tout avancer la cause, sera profondément ému par ce qu’il verra, notamment lors d’une visite terrible dans l’état du Mississippi . Et précipitera probablement sa fin.

Bobby Kennedy for president 3

Bobby Kennedy for president

Les images d’archives rappellent souvent le racisme terrifiant contre lequel luttaient les militants pour les droits civiques. Bobby Kennedy aurait pu être un des artisans des progrès considérables (mais toujours amplement insuffisants) fait depuis. Son pouvoir gouvernemental, et ce qu’il en fait sous les présidences de John Fitzgerald Kennedy puis de Lyndon B. Johnson fait croire qu’il aurait continué de servir la lutte pour les droits civiques en parallèle de ses ambitions politiques.

Bobby Kennedy for president 4

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s